Domaine Georges Vernay Condrieu "Les Chaillées de l'Enfer" 2017

  • 2017
  • Vallée du Rhône
  • Condrieu
  • Blanc
  • 75 cl
  • Viognier
Cashback :
8%

Description du domaine

Domaine Georges Vernay

Bettane & Desseauve : 5BD (producteur exceptionnel); Revue du Vin de France 2** (Très grand domaine

Les superlatifs ne manquent pas pour décrire ce domaine d’excellence dont l’histoire est intimement liée à celle de l’appellation Condrieu. Georges Vernay surnommé « le pape de Condrieu » a énormément œuvré pour l’appellation. Implanté au pied du mythique Coteau du Vernon, le domaine profite d’un trésor inestimable de vieilles vignes. Aujourd’hui à la tête du domaine, la talentueuse Christine Vernay continue de mettre en lumière ces terroirs fabuleux et de rendre hommage à ces hommes qui ont contribué à la survie de ce patrimoine exceptionnel. Les vins du domaine Vernay sont touchés par une grâce étincelante de pureté, de finesse et d’élégance.

Le domaine Georges Vernay est un domaine familial depuis trois générations. Tout débuta par le Coteau du Vernon qui fut planté par le grand père de Christine Vernay dans les années 40. A l’époque, Condrieu ne comptait  en tout et pour tout que six hectares de viognier ! La plupart des coteaux était plantée par des arbres fuitiers, notamment par des abricotiers. Dans les années 50, Georges Vernay pris le relais de son père et continua de convertir les coteaux voisins à la culture de la vigne. A force de courage et d’abnégation, il défricha, planta et façonna ces magnifiques coteaux abrupts aux terrasses escarpées. Persuadé de la grandeur de ces terroirs, ce dernier contribua à la survie puis au renouveau de l’appellation en dirigeant pendant 30 ans l’appellation Condrieu. C’est en 1996 que Christine Vernay, jusqu’alors professeur d’italien à l’ENA, revient au domaine familial accompagné de son mari Paul Amsellem. Néophyte en viticulture et en vinification mais remplie d’une insouciance et d’un courage extraordinaire, Christine Vernay se lance, aux côtés de son frère Luc, dans la conduite du domaine familial. En l’espace de quelques années, elle réussit brillamment à poursuivre l’œuvre de son père et à étendre le vignoble sur 20 hectares en ouvrant le domaine à la conception de vins rouges sur les beaux terroirs de Côte-Rôtie et de Saint-Joseph notamment.

A la vigne, le domaine est géré sur les principes de la culture biologique sans en avoir la certification. Aucun produit chimique, ni désherbant n’est utilisé afin de traiter les vignes ou les sols. Chaque geste est réfléchi afin de préserver la faune et la flore environnante. Du fait du caractère accidenté des terroirs en coteau, tous les travaux de vigne sont manuels, sans aucune mécanisation. La viticulture du domaine repose sur les savoir-faire transmis depuis des générations par les hommes qui ont travaillé sur ce coteau. L’objectif est de transmettre dans les vins l’expression de chaque terroir grâce à ce patrimoine de vieilles vignes de viognier. Sur cette partie de Condrieu, les sols qui composent les coteaux sont formés de granite de type biotite. Les vieilles vignes viennent ici plonger en profondeur pour se nourrir et confèrent aux vins leur caractère minéral, fin et élancé. Les raisins son récoltés à parfaite maturité, et vendangés à la main en caissettes.

En cave, les raisins sont pressurés directement en vendanges entières, avec débourbage statique puis une fermentation en barriques pendant 4 à 5 semaines. Les vins sont ensuite élevés sur lies pendant 12 à 18 mois en fonction des cuvées et des millésimes dans des fûts dont 25% neufs. Les vins sont légèrement bâtonnés de manière douce et délicate afin de pas alourdir le vin ou de le maquiller par des goûts de bois trop marqués. La fraîcheur et la pureté sont ici les maîtres mots.  

 poire


pierre

A la vigne :
 
Le terroir et les sols : 2 Ha en terrasses exposées sud, sud-est sur sol de granite à biotite situé à Condrieu, cœur d’origine de l’appellation. Le vignoble très accidenté rend toute mécanisation impossible. Les vignes sont entretenues manuellement et les traitements sont réalisés avec des produits biologiques. Vignes âgées en moyenne de 50 ans.
Philosophie : Culture raisonnée.
 
 
En cave :
 
Vinification et élevage : Pressurage direct en vendanges entières. Fermentation des jus clairs après débourbage statique avec contrôle des températures en barriques de 225 l pendant 4/5 semaines. En barriques, sur lies fines pendant 12 à 18 mois (25 % de bois neuf) avec bâtonnage.
 
Dans le verre :
 
Une belle robe jaune pâle illumine le verre de manière éclatante. Les premières senteurs se distinguent sur des notes de fruits jaunes intenses. La bouche est très expressive et livre une sève éclatante de fruit à chair blanche. Une trame minérale tonique et vivifiante vient tracer de manière élégante et délicate le palais. La finale est d’une grande persistance et légèrement saline. Un grand flacon qui livrera son lot d’émotions au fil du temps.
 
Conseils de dégustation :
 
Il est préférable d’attendre deux ans pour ouvrir cette grande bouteille car elle offrira toute sa complexité aromatique. Ce vin est taillé pour la garde, il pourra donc sereinement être oublié en cave pendant  10 à 15 ans.
 
L’accord gourmand conseillé :
 
Cette cuvée « Les Chaillées de l’enfer » est un vin de gastronomie qui se mariera  savoureusement avec des volailles rôties, des noix de Saint-Jacques, des risottos, du homard ou des langoustes.