Domaine Camin Larredya Jurançon moelleux Au Capcèu 2016

  • 2016
  • Sud-Ouest
  • Jurançon
  • Blanc moelleux
  • 75 cl
  • Petit Manseng
Cashback :
2%

Description du domaine

 Domaine Camin Larredya

RVF : 3*** (Domaine d’excellence) ; Bettane & Desseauve : 3 BD (Production de haute qualité)

Voilà un domaine et un vigneron qui suscite admiration et respect par l’œuvre accomplie depuis des années et par la très grande qualité des vins qui y sont façonnés millésime après millésime. Ce trésor nommé Camin Larredya est situé en plein cœur de Jurançon, dans un décor idyllique où les courbes des terrasses de vignes épousent superbement la colline de ce domaine familial. Jean-Marc Grussaute est le grand artisan de ce joyau du Piémont pyrénéen.  Il y cultive en agriculture biologique 9.5 ha de vignes certifiées, dont 4ha sont cultivées en terrasses plantées de  Gros Manseng, de Petit Manseng, de Petit Courbu. Sur ces coteaux situés en altitude (300m d’altitude), ces cépages y ont trouvé leur terroir de prédilection composé de sols argilo-siliceux sur sous-sols de poudingues altérés.

Quoi de plus parlant que de vous relayer la description faite par ce domaine d’exception relatant la somme de travaux et d’orientations qui guident leur quotidien à la vigne et en cave.

 « Voilà une vingtaine d’année que ma mère et moi cultivons de concert notre colline, notre vigne.
Ce site voué à la culture de la vigne et à la production de vin, nous le regardons aussi et avant tout comme étant le cadre de notre vie, avec sa dimension sociale et culturelle, son lien à la terre béarnaise, nous l’assumons avec enthousiasme. La lecture de notre environnement, de notre terre se fait aujourd’hui exhaustive et précise et nous permet d’offrir à la découverte, notre lieu, notre vin et leur histoire. Même renforcée, notre équipe ne perd pas de vue la dimension familiale et humaine de notre activité, les gestes de chacun et leur sens servent la cause du terroir et sa pérennité. Nous sommes vignerons et acteurs de notre environnement. 

Le travail du sol se fait plus paysan, plus terrien : le respect de sa vie propre reste essentiel et se renforce avec de nouvelles observations, de nouvelles connaissances. Les racines du cep y vont puiser profondément toutes les subtilités qui signent les terroirs. La démarche trouve sa concrétisation par l’application de la méthode Hérody (approche globale de la « santé du sol ») et par la consultation du calendrier lunaire. Concrètement et pèle mêle voilà ce qu’il se passe au gré des saisons : – travail du sol et/ou enherbement par céréales et/ou légumineuses entre les rangs. – travail du sol et désherbage mécanique sous le rang.– apports possibles de compost et/ou roches naturelles. La conduite de la vigne se fait, elle, plus jardinière avec la multiplication des passages manuels pour accompagner la pousse et limiter fortement la sensibilité aux maladies.

Les tisanes de plantes viennent en appui de la bouillie bordelaise et du soufre pour contenir à un niveau acceptable la pression des maladies parasitaires. La sincérité du fruit, de ces raisins, trouve son prolongement dans les pratiques douces et patientes qui feront le vin, l’attention est permanente. Le grain est pressé entier, doucement et longuement : le moût fermente naturellement, sous contrôle des paramètres essentiels : température du chai, vitalité de la fermentation. L’élevage du vin, pour l’essentiel en barriques et foudres, est dans un premier temps plutôt dynamique (remise en suspension des lies), puis plutôt dormant dans la fraîcheur du chai quand dehors c’est l’été. La rencontre entre producteurs, le dialogue, les observations, les dégustations collégiales sont aujourd’hui un dispositif essentiel pour faire progresser, au-delà de la qualité établie, l’authenticité de nos vins.
Le souci du détail est ici une règle de vie. »

L’expression aromatique, l’équilibre et l’allonge que dégagent les vins du Domaine Camin Larredya donne naissance à de véritables trésors, vecteurs de très grandes émotions gustatives. Ces flacons sont des invitations à la gastronomie et aux plaisirs de la table. A ne pas en douter, ils font partie du Panthéon des très grands vins français !

 miel

fruits exotiques



A la vigne :
 
Le terroir et les sols : Au capcèu signifie au zénith de la colline.
Philosophie : Culture biologique certifiée.
 
En cave :
 
Vinification et élevage : Le grain est pressé entier, doucement et longuement : le moût fermente naturellement, sous contrôle des paramètres essentiels : température du chai, vitalité de la fermentation. L’élevage du vin, pour l’essentiel en barriques et foudres, est dans un premier temps plutôt dynamique (remise en suspension des lies), puis plutôt dormant dans la fraîcheur du chai quand dehors c’est l’été. La rencontre entre producteurs, le dialogue, les observations, les dégustations collégiales sont aujourd’hui un dispositif essentiel pour faire progresser, au-delà de la qualité établie, l’authenticité de nos vins. Le souci du détail est ici une règle de vie. »
 
Dans le verre :
 
Au capcèu signifie au zénith de la colline. Et au zénith du plaisir nous y sommes, avec ce flacon d’exception ! Ce grand nectar nous fait basculer dans l’univers doré des très grands Jurançons moelleux. Les petits mansengs jouent une partition en soliste. Tel un équilibriste, ce moelleux est un alliage magistral entre tension et puissance. Sublime !!!
 
Conseils de dégustation :
 
Nous vous conseillons de patienter encore minimum quatre ans afin que cette cuvée livre toute sa riche palette aromatique. Ce Jurançon sec pourra se garder en cave sereinement pendant 15 à 20 ans.  
 
L’accord gourmand conseillé :
 
Ce Jurançon se mariera parfaitement accompagné de foie gras, de desserts aux fruits, de fromages.