L'héritage laissé par Anne-Claude Leflaive est immense et précieux. Cette grande dame du vin s'est non seulement investie corps et âme dans sa Bourgogne natale mais a aussi contribué à la sauvegarde de ce joyau angevin qui a, un jour, failli disparaître. Le Clau de Nell a toujours été entre les mains de passionnés et a un connu une histoire riche en rebondissements. Mais aujourd'hui après quelques années difficiles, le Clau de Nell est en passe de devenir un domaine incontournable en Anjou et son avenir s'annonce des plus radieux. Ses vins n'ont pas donc pas fini de nous émouvoir et de nous surprendre. 

Mais revenons à son histoire. Le domaine a été repris en 2000 par un couple de vignerons bourguignons, Claude et Nelly Pichard, d'où le nom Clau de Nell. Ils tombent alors amoureux de ce tertre de vignes argilo-silicieux, entouré par la nature, dominant la Loire, situé à Sauné, hameau d'Ambillou-Château, à l'est de l'Anjou blanc, aux portes du Saumurois. Ils décident de révéler ce grand terroir en y cultivant du cabernet franc, cabernet-sauvignon et grolleau. Mais malheureusement à cause de difficultés financières, le domaine est mis en liquidation en 2008. Anne-Claude Leflaive se résout alors à ne pas laisser à l'abandon ce joyau de vignes et décide avec son mari, Christian Jacques, de racheter le domaine et ses dix hectares d'un seul tenant. En 2009, un nouveau régisseur est recruté : Sylvain Potin. Des travaux de modernisation du domaine sont alors mis en place. En 2011,  le domaine acquiert le «  Clos des Noyers  », une parcelle de 1 hectare de terres à vignes qui sera ensuite plantée en Chenin en 2013. La même année, le domaine aménage des caves troglodytes complémentaires. Malheureusement, en avril 2015, Anne-Claude Leflaive disparaît le lundi de Pâques.

"Son esprit et sa philosophie continuent d’imprégner le Lieu et nous guident chaque jour"

Vins non disponibles en ce moment, n’hésitez pas à nous contacter pour connaître les prochaines disponibilités

Effectuez une nouvelle recherche